Archives de l’auteur : Louis Longpré

Croisière sur le Richelieu : c’est complet !

Moins de deux semaines après son annonce, l’activité Croisière sur le Richelieu affiche complet ! Il n’aura donc suffi que d’une petite dizaine jours pour que toutes les places soient comblées.

En revanche, vous pouvez continuer à vous inscrire …. Peut-être y aura-t-il des désistements !

Sortie du dernier numéro du magazine Le temps de…

Nous vous informons avec plaisir de la sortie de la version électronique du dernier numéro de notre magazine Le temps de… Pour la télécharger, c’est par ici. Les copies imprimées seront, pour leur part, postées cette semaine.

Marqué au coin de la diversité, ce numéro comporte une recension littéraire, une chronique sur l’intimité, des jeux de lettres, une plongée dans l’univers de la généalogie pour retrouver ses racines, une histoire inspirée de la mythologie égyptienne et une page de blagues pas piquées des vers.

Bonne lecture !

Participez à la croisière sur le Richelieu du 7 août !

Le Comité des activités culturelles et récréatives vous invite à prendre place à bord du Pierre-Lemoyne-D’Iberville pour naviguer sur la rivière Richelieu le mercredi 7 août.

Ce périple sera entre autres marqué par une visite du site historique de l’Acadie, son église et son presbytère, sur les lieux mêmes où se sont installés les premiers Acadiens déportés en 1755.

La période d’inscription à cette activité s’étendra du lundi 3 juin au vendredi 12 juillet. Hâtez-vous car il ne reste que trois places sur 44 disponibles !

Cliquez ici pour plus d’infos et connaître les façons de s’inscrire !

Fin de la lutte judiciaire sur la Loi 15

(MONTRÉAL – SCFP-Québec) – La Cour suprême du Canada a rendu son jugement ce matin relativement aux demandes d’autorisation d’en appeler du jugement de la Cour d’appel dans le dossier de la loi 15, Loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal.

Essentiellement, celle-ci a refusé d’entendre le procureur général du Québec ainsi que les syndicats sur la décision de la Cour d’appel qui visait des droits dûment négociés dans les conventions collectives au regard des régimes de retraite des employés municipaux.

« Rappelons que la Cour d’appel avait reconnu qu’il y avait une entrave substantielle à l’égard des droits des participants actifs, mais que le gouvernement était justifié d’agir comme il l’a fait, ce que les syndicats contestaient. La Cour suprême a donc refusé de nous entendre sur cette question. Il s’agit d’une très mauvaise nouvelle, puisque le SCFP demeure convaincu que cette loi était totalement injustifiée et n’aurait jamais dû entrer en vigueur », d’expliquer Roxanne L’Abbée, conseillère syndicale et coordonnatrice du secteur municipal au SCFP.

Pas seulement de mauvaises nouvelles

« Autrement, nous nous réjouissons de la décision de la Cour suprême de rejeter le pourvoi du procureur général du Québec, ce qui a pour effet de maintenir la décision de la Cour supérieure et de la Cour d’appel, eu égard aux retraités. En effet, il est maintenant clair que la suspension de l’indexation automatique des rentes des retraités est inconstitutionnelle », de préciser Marie-Hélène Bélanger, directrice du SCFP-Québec.

Le SCFP mettra donc tout en œuvre pour que les retraités puissent retrouver leur droit à l’indexation automatique de leur rente qui avait été suspendu, incluant les dommages qu’ils ont subis.

Une décennie devant les tribunaux

La décision de la Cour suprême met fin à une décennie de contestations judiciaires, de mobilisation et de luttes syndicales pour faire reconnaître le droit à la libre négociation.

La cause remonte à l’adoption de la loi en décembre 2014, sous le gouvernement libéral, qui avait imposé le partage à 50/50 des déficits des régimes de retraite dans le milieu municipal. La loi prévoyait également la non-indexation des rentes.

Une vaste coalition formée d’employés municipaux de partout au Québec avait été créée dès le mois de mars 2013 pour revendiquer le droit à la libre négociation.

Nécrologie de François Teasdale, notre président-fondateur

C’est avec tristesse que nous vous annonçons le décès de monsieur François Teasdale, survenu le 27 mars 2024 à l’âge de 76 ans. Il était l’époux de madame Diane Beaudet.


Outre son épouse, il laisse dans le deuil ses enfants Valérie et Nadine (Philippe Dubois), ses petits-enfants Sara (François), Vincent, Alexis et Maude, ses frères et sœurs Raymond (Lise), Guy (Diane), Yves (Carole), Sylvie (feu Pierre), feue Francine et Lucie (Jamie), ses neveux et nièces, ainsi que plusieurs parents et amis.


La famille recevra les condoléances
le samedi 4 mai 2024, de 13 h à 17 h
à la Coopérative Funéraire du Grand Montréal
Résidence funéraire Saint-Hubert
5000 boul. Cousineau à Saint-Hubert
Un hommage lui sera rendu à 17 h
en la chapelle du même lieu.


Pour celles et ceux qui ne pourront être présents, la famille vous invite à voir en direct ou en rediffusion la célébration via le bouton « Visionner la cérémonie », en bas de l’avis.
Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à Parkinson Québec /, Transplant Québec / ou la Fondation Hôpital Pierre-Boucher .


La famille tient à remercier l’équipe des soins intensifs de l’hôpital Pierre-Boucher et le personnel de Transplant Québec.

(Tiré du site nécrocanada.com)