Equipe du journal

 Alma Marchand,  nous a quitté en juin dernier. Voici quelques hommages :
Alma était une personne avec qui ça faisait plaisir de passer du temps. Toujours de bonne humeur et pleine de vie. Tu voyais toujours le bon côté des gens et je ne t’ai jamais entendu médire de quelqu’un. Généreuse, tu étais toujours prête à venir en aide aux autres et à leur remonter le moral s’ils en avaient besoin
Une chose cependant émanait d’elle, était cette luminosité dans le regard, une joie de vivre communicative. Tu vas nous manquer, tu nous manques déjà, sache que nous allons continuer à célébrer la vie comme tu le faisais si bien, je lève mon verre de calvados que tu appréciais particulièrement. J’apprendrai à me passer de ton rire, mais ta joie de vivre résonnera en moi.
Tous les précieux souvenirs ne s’estomperont jamais avec le temps…
“La mort est une surprise que fait l’inconcevable au concevable. » Paul Valéry

201104-pcoderre-journal  Pierre Coderre,  Responsable

Employé au Service de police de Montréal de 1972 à 2003 et retraité depuis février 2003. J’ai oeuvré principalement à la section Information policière. J’ai été officier syndical de 1987 à 1992 et j’ai fait partie de différents comités tel; santé et sécurité au travail, du journal et de l’éducation. Je m’implique au niveau du journal notamment parce que j’aime écrire sur les événements et la vie en général.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA  Suzanne Lacasse,   membre

À la retraite depuis 2007 après 32 ans de service à la Ville de Montréal (Service des Incendies et des Permis et Inspections), et 24 ans de militantisme au SFMM (déléguée et directrice syndicale). J’ai fait partie de différents comités dont celui de la condition féminine. Puis, dans les dix dernières années, je me suis occupée plus particulièrement de l’assurance-salaire, de l’équité salariale et du harcèlement psychologique. Ayant participé au journal Col Blanc, soit au sein du comité ou par l’écriture d’articles, j’ai décidé de m’impliquer au sein du journal (Le Temps de…) ou j’espère pouvoir y être utile et peut-être y apporter un vent nouveau.

 

 

Nous comptons plusieurs collaborateurs