Mot du président décembre 2016

SUSPENSION DE L’INDEXATION AUTOMATIQUE DE LA RENTE DE   RETRAITE

Les employés retraités de la Ville de Montréal (cols blancs, cols bleus, etc.) dont la rente est automatiquement indexée (indexation de  0.5% ou de 1.0%) ont été convoqués à une séance d’information où la situation financière des différents régimes de retraite au 31 décembre 2015 leur a été expliquée.

En ce qui concerne les cols blancs, le déficit total est de 335.2 millions dont 214.1 millions est imputable aux retraités; la moitié de cette somme soit 107.1 millions devient la part à rembourser pour les retraités cols blancs; comme la valeur de l’indexation est de 73.6 millions, il est possible pour la ville de suspendre la totalité de l’indexation.

Cette séance d’information était prévue  si l’organisme municipal a l’intention de suspendre cette indexation et ce, en vertu de la loi favorisant la santé financière et la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées du secteur municipal (loi 15).

Selon cette loi, la ville n’est pas obligée de suspendre l’indexation durement acquise lors de l’harmonisation et versée seulement depuis 2012. Un maigre 0.5% ou 1.0% qui ne couvre qu’une partie seulement de l’IPC et ne maintient pas le pouvoir d’achat des retraités.

Ayant participé à cette séance d’information, j’ai pu constater comme toutes les personnes présentes, que la décision de suspendre l’indexation a déjà été prise par nos élus municipaux.

Nous avons tous pu constater l’absence de nos élus municipaux à ces rencontres. Après avoir pressé le gouvernement d’adopter la loi afin de se soustraire à leurs engagements passés et en reniant les ententes signées par les différentes parties, ces élus n’ont pas eu le courage de venir entendre les commentaires des retraités touchés  par cette décision.

Il est important de préciser que le régime de retraite des parlementaires à Québec ainsi que celui de nos élus municipaux n’ont pas été touchés par une loi. Deux poids, deux mesures.

Faisons savoir à nos élus municipaux notre mécontentement devant cette situation.

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *